26/03/2005

Bolkestein

Les Vingt-cinq ont donc constaté en choeur que «la rédaction actuelle de la proposition de directive ne (répondait) pas pleinement aux exigences» de la préservation du «modèle social européen». Le texte sera donc modifié. Ouf…..

 

Il est clair qu'imposer une concurrence dans des secteurs aussi vitaux que le non-marchand n'est pas un gage de stabilité pour notre modèle social. De plus le principe du pays d'origine est, dans certains secteurs dont le non-marchand, synonyme de nivellement par le bas et de futur dumping social !

 

N’oublions pas néanmoins que la libéralisation des services dans toute l’Europe ne doit pas être abandonnée. Comme le révèle le bureau d’études indépendant  Copenhagen Economics mandaté par la commission, l’application de la  directive créerait 600.000 emplois nouveaux, L'abolition des barrières commerciales permettrait d'augmenter la consommation européenne et la valeur ajoutée de respectivement 37 et 33 milliards d'euros. La productivité et les salaires augmenteraient, les prix diminueraient...

 

A l’heure où les 25 mettent en place de nouvelles mesures pour relancer le processus de Lisbonne censé, rappelons le, faire de notre économie la plus forte au monde, il serait stupide de s’en passer.

 

 






12:25 Écrit par Ced | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.