16/04/2005

Bon pour l'économie....

Plus de confort pour le bien-être
(R.C.)      Lors du super-Conseil d'Ostende, le gouvernement avait décidé d'une série de revalorisations ponctuelles qui avaient déjà été intégrées dans le budget 2005. Il s'agissait notamment de lier les allocations sociales au bien-être. Du côté socialiste, on ne cachait pas sa préférence pour une systématisation du principe. Les ministres se sont finalement mis d'accord sur une procédure de liaison au bien-être des pensions et autres allocations sociales tant pour les salariés que pour les indépendants. Tous les deux ans, un avis sera rendu par le Conseil central de l'économie et le Conseil national du travail. La décision finale appartiendra toutefois au gouvernement. Il ne s'agira donc pas d'une liaison automatique. Lors d'un briefing informel, la vice-Première ministre PS Laurette Onkelinx et le ministre des Affaires sociales PS Rudy Demotte ont insisté sur le fait qu'il faut distinguer cette liaison de l'indexation. Les pensions et les allocations sont, en effet, indexées mais elles ne sont actuellement pas liées au bien-être. Elles décrochent donc de l'évolution des salaires qui sont non seulement indexés mais aussi augmenté tous les deux ans dans le cadre de la négociation d'un accord interprofessionnel. Le système serait appliqué pour la 1re fois en 2007 après négociations en 2006. Le gouvernement a aussi décidé la mise en oeuvre des décisions concernant le congé parental et le congé pour soins palliatifs tant pour les salariés que pour les indépendants. Un montant de 8,1 millions est prévu à cet effet en 2005 (les mesures entreront en vigueur le 1erjuillet) et 18,4 millions en 2006. Parmi les mesures citées: l'augmentation de l'allocation pour congé parental de 550 à 650 €/mois. Pour l'emploi des jeunes, le comité restreint a décidé d'utiliser les moyens prévus pour le bonus emploi et qui n'ont pas été utilisés, soit 60 millions dans un premier temps. Des mesures concrètes pour l'utilisation de ces moyens devront être présentées pour le 1ermai par la ministre de l'Emploi. Il pourrait notamment s'agir d'une extension du dispositif Rosetta, de mesures en faveur des jeunes exclus du chômage. Le comité ministériel a aussi retenu l'idée d'un service civil pour les jeunes tel que suggéré par le ministre de la Coopération, Armand De Decker.

© La Libre Belgique 2005


14:31 Écrit par Ced | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.