21/04/2005

Social :

Un tiers des indépendants vit en dessous du seuil de pauvreté et 30 % des indépendants génèrent deux tiers des revenus des indépendants. Ces constatations ressortent d’une récente étude du professeur Johan Lambrecht et d’Ellen Beens du Centre d’Études pour l’Entrepreneuriat, EHSAL–K.U. Brussel. C’est la première fois dans notre pays qu’une étude examine la pauvreté dans les rangs des entrepreneurs indépendants et ‘détabouise’ cette problématique.

Les chercheurs Johan Lambrecht et Ellen Beens du Centre d’Etudes pour l’Entrepreneuriat, EHSAL-K.U. Brussel ont analysé les revenus nets de tous les indépendants à titre principal (environ 450 000 personnes en Belgique) de 1995 à 2000 en fonction des données de l’INASTI. Par ailleurs, les chercheurs se sont entretenus individuellement avec 15 CPAS, 4 témoins privilégiés des organisations d’assistance et 20 entrepreneurs indépendants en état de grande précarité. L’analyse des revenus nous apprend qu’un quart des indépendants a un revenu mensuel, après imposition, inférieur à 523 euros (le seuil de pauvreté des indépendants à titre principal). Un tiers disposait en 1998 de moins de 594 euros nets par mois (le seuil de pauvreté pour toute la population belge). Au sein des indépendants exerçant leur activité depuis au moins six ans, plus de 20 % se situent en dessous du seuil de pauvreté pendant au moins un an. Plus de la moitié d’entre eux connaît encore au moins un an en dessous du seuilde pauvreté. Les assistants sociaux s’attendent à un maintien de cette tendance à la hausse de la pauvreté au sein des entrepreneurs indépendants.

Les chercheurs ont émis une douzaine de recommandations stratégiques concrètes

Source : HEC Liège

Pour plus d'info :
http://www.seminar.hec.ulg.ac.be/docs/Sem03.11.04_jlambrecht-article.pdf
http://www.lecdh.be/presse/pa409.htm

22:02 Écrit par Ced | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.