10/05/2005

Vite SVP, j'ai exam le 20 juin ..................

Spirit continue à négocier

La scission de l'arrondissement serait compensée sur le plan électoral mais aussi par des éléments qui faciliteraient la vie des gens tant à Bruxelles que dans la périphérie.

Les 12 négociateurs des quatre formations de la majorité fédérale avaient abouti à un projet d'accord mardi à l'aube. Il s'agissait d'un ensemble complexe prévoyant différents points avancés par les néerlandophones et les francophones.

La scission de l'arrondissement serait compensée sur le plan électoral mais aussi par des éléments qui faciliteraient la vie des gens tant à Bruxelles que dans la périphérie.

Il s'agit notamment pour Bruxelles d'un assoupplissement des lois linguistiques et un possible refinancement. Pour la périphérie, il s'agit de la fin des tracasseries administratives dans les communes à facilités (circulaires Peeters) ou de la préservation de la possibilité d'être jugé dans sa langue ainsi que d'avancées en matière culturelle et d'enseignement.

Le projet d'accord prévoyait en effet que la Communauté française serait responsable pour l'enseignement, les bibliothèques, les centres culturels... dans les six communes à facilité.

En ce qui concerne la scission de l'arrondissement électoral proprement dit, les habitants des six communes à facilités pourraient voter pour des listes francophones de l'arrondissement de Bruxelles et les habitants francophones de certaines autres communes de la périphérie pourraient bénéficier d'un droit d'inscription pour aller voter à Bruxelles.

Lorsque les négociateurs sont arrivés à un pré-accord sur cet ensemble mardi à l'aube, sp.a et Spirit se sont réunis séparément et après quelque temps seuls les représentants du sp.a ont rejoint les négociateurs des trois autres formations. Geert Lambert, le négociateur Spirit, voulait d'abord consulter sa base avant de s'engager.

Le bureau du parti a finalement décidé mardi matin que le point relatif à la compétence de la Communauté française pour certaines compétences culturelles et en matière d'enseignement était inacceptable.

Spirit s'est toutefois dit disposé à continuer à négocier et a d'ailleurs rejoint les autres négociateurs mardi après-midi.

Belga


18:29 Écrit par Ced | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.