14/06/2005

Bonne idée..Pas neuve, mais bonne qd meme !

Di Rupo: retroussons-nous les manches

V.d.W.

 

Le président du PS, Elio Di Rupo, veut une mobilisation générale en faveur du redressement de la Wallonie. L'appel est adressé aux Wallons mais aussi aux Flamands.
Il faut, dit-il notamment aux syndicats, se faire aimer.

Allez hop, au boulot! Le président du Parti socialiste, Elio Di Rupo, a lancé, dans les colonnes de «L'Echo», un vibrant appel à la mobilisation générale de tous les acteurs en Wallonie et à Bruxelles pour qu'enfin le Sud du pays sorte du marasme dans lequel il demeure depuis trop longtemps. Il appelle de ses voeux la mise au point d'un véritable «plan Marshall» à l'échelle de la Wallonie.

Di Rupo pose donc un constat et propose une réflexion.

Le constat: la Wallonie va mieux. La dégradation continue que la Wallonie connaissait depuis 1966 a été stoppée. Mais à présent, l'économie wallonne stagne. Pourquoi? Di Rupo affirme que les discussions communautaires ont créé un climat d'incertitude. Dès lors, dit-il, l'investisseur se referme et n'ose pas entreprendre dans un tel climat. A Bruxelles, la dégradation des conditions économiques est terrible: cela ne peut plus continuer.

Harcèlement flamand

Dès lors, que faire? L'appel à un «plan Marshall» que le président du PS a lancé s'adresse à un grand nombre d'acteurs.

Au gouvernement fédéral, tout d'abord, il demande qu'il soit le promoteur de synergies sur la relance économique des trois régions du pays.

Au gouvernement flamand, il demande une certaine compréhension. Et il exhorte les responsables flamands de cesser leur harcèlement systématique à l'égard des francophones. Il faut aussi, dit-il, que les Flamands mettent un frein à leurs revendications institutionnelles excessives afin que chacun puisse se reconcentrer sur les questions économiques et sociales. Sinon? Di Rupo craint une prochaine négociation gouvernementale extrêmement difficile, voire une crise de régime.

Aux francophones, Wallons et Bruxellois, à qui le message est surtout adressé, Di Rupo dit: retroussons-nous les manches. Il souhaite une mobilisation de tous les acteurs: gouvernement, patrons, syndicats, universités, associations, enseignants... afin qu'ils inscrivent parmi leurs priorités le redressement wallon. «S'il n'y avait qu'une seule priorité à retenir, dit-il dans son interview, ce serait la création de nouvelles entreprises, l'agrandissement et la consolidation des entreprises existantes.»

Sous-localisme

Le président du PS reconnaît que la Wallonie, outre son manque de dynamisme, souffre aussi d'autres maux. Il en pointe trois, spécifiquement. Le sous-localisme tout d'abord: «J'en ai marre des sous-localismes: c'est le cancer du côté wallon», lance-t-il tout en affirmant que son parti n'est pas le seul touché par cette dérive.

La multiplication des niveaux, ensuite: il demande que l'on réduise la couche intermédiaire entre le gouvernement wallon et les réalités du terrain afin d'accroître l'efficacité de la décision politique. Il vise en particulier les intercommunales, dont le nombre va être réduit. Mais qui pourrait l'être plus encore si le PS ne s'était pas opposé à une cure d'amaigrissement plus sévère.

Le troisième mal dont souffre la Wallonie est présenté de manière plus floue: «Il faut se faire aimer», dit le président du PS à destination de ses «amis syndicaux». Et Di Rupo de reconnaître que la dernière grève des Tec n'a pas amélioré l'image de la Wallonie. Il faut, conclut-il, assurer aux investisseurs une sécurité juridique, fiscale et un climat social serein.

Voilà. Ce n'est pas la première fois que le président du PS dit tout ceci. Au-delà du discours incantatoire, il faudra passer de la parole aux actes.

Y compris au PS.

La Libre Belgique. 14/06/2005.

 

 


22:57 Écrit par Ced | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

ok mais Tout a fait d'accord mais est il utile de rapeleler que ce gouvernement régional n'as que un an et que la situation étais la meme meme quand le MR faisiat partie de la majorité.

Écrit par : fab. | 20/06/2005

???? ????

Écrit par : ?? | 20/06/2005

Les commentaires sont fermés.