25/06/2005

Les maux wallons acte 1 : les abus

«C'est le comble de l'absurdité»

 

Même s'ils comprennent la colère des travailleurs de New Lachaussée suite au retrait de la licence d'exportation qui lui avait été accordée, les patrons wallons s'interrogent sur l'opportunité de la grève de 24 heures qui a paralysé vendredi d'autres sociétés du secteur vendredi. «C'est le comble de l'absurdité, les syndicats manquent-ils d'imagination pour trouver un autre moyen pour manifester leur mécontentement. Que le personnel de New Lachaussée fasse grève est compréhensible, mais qu'on paralyse d'autres entreprises par solidarité est inadmissible, car on leur cause un préjudice. C'est une réaction inappropriée», dénonce Reuter, administrateur délégué de l'Union wallonne des entreprises (UWE). Son analyse est partagée par les dirigeants de Techspace Aero dont les travailleurs se sont croisés les bras vendredi. «Nous regrettons ce qui arrive aux travailleurs de New Lachaussée, mais la grève de nos travailleurs est totalement injustifiée. En six mois, c'est la 4e fois que nous subissons un mouvement social pour des raisons étrangères à l'entreprise. Le coût de ces différents mouvements s'élève à environ 8 millions d'euros et le groupe Safran (Sagem-Snecma) a du mal à comprendre ce comportement. Les dirigeants se demandent comment les travailleurs d'une entreprise qui offre des emplois de qualité et de meilleurs salaires peuvent se comporter de la sorte», dit Joëlle Wathelet, responsable de la communication chez Techspace Aero. «Il fallait marquer le coup de façon claire et c'est la raison évidente des travailleurs de manifester leur mauvaise humeur face à une mauvaise décision du gouvernement wallon», rétorque Thierry Bodson, secrétaire régional de la FGTB Liège-Huy-Waremme. Pour Vincent Reuter, les hésitations de l'exécutif wallon dans le dossier vont déforcer les entreprises du secteur devant leurs clients. (Ph.Law.)

La Libre Belgique 25/06/2004


12:22 Écrit par Ced | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.