28/10/2005

Humeur

Dur de se déplacer dans le centre de Bruxelles aujourd’hui.. En effet c’était la syndic-parade… Après la « Gay pride » ou la « techno parade » voici un nouveau concept mais celui-ci risque bien de se dérouler plus d’une fois par an…

En toile de fond de cette parade, le pacte des générations.

 

Une constatation tout d’abord. Le gouvernement a extrêmement mal communiqué sur le sujet.

Cette réforme est indispensable, on le sait (enfin heu….pas tous apparemment).

Mais encore faut-il l’expliquer aux gens. Et là que trouve-t-on au niveau public ?? Rien. Tout au plus a-t-on droit sur le site de mon ami Guy à la note du gouvernement d’une trentaine de pages, non résumée ou commentée.

 

Il y a 2 jours je suis tombé sur 2 tracts pré-manif de la CSC….ahurissant !! Tous les raccourcis y passent. Je ne comprends pas comment on peut être à ce point irresponsable de diffuser des brûlots pareils. Franchement si j’étais un travailleur qui ne s’intéresse pas trop à l’actu j’irais peut-être bien manifester aussi. Cela va des travailleurs qui seraient pénalisés sur leurs pensions en cas de restructuration aux très méchants patrons qui vont mettre direct dans leur poche les réductions de charge instituées pour relancer la compétitivité de nos entreprises.

Ahlala décidément ces méchants patrons qui, à force de travail, courage et prise de risque ont créé de l’emploi…. Enculés va !! Maintenant à cause de vous, il faut BOSSER !!!!!

 

Certes, cette réforme est loin d’être des plus gaies mais elle est nécessaire. Ca fait 10 ans qu’il aurait fallu la prendre, dès qu’on a remarqué que la pyramide des âges allait s’inverser. Seulement voilà, point de vue électoral, une réforme pareil ça la fait pas trop. (Certains membres du gouvernement sont d’ailleurs bien discrets ces derniers jours…).

Si les « coalitions Dehaene » avaient commencé à travailler dessus déjà à l’époque, c’aurait sûrement pu être plus souple aujourd’hui.

Il n’est certainement pas gai de s’entendre dire qu’on devra bosser quelques années de plus mais d’un autre coté, l’espérance de vie ne cesse d’augmenter. La retraite sera donc de plus en plus longue.

 

Quoiqu’il en soit la pension est fixée depuis longtemps à 65 ans et il faut que les gens comprennent qu’on n’arrête pas de travailler à 50 ans. La prépension n’est pas un droit c’est seulement une solution, assez bête, trouvée pour faire face dans l’urgence à des situations de grandes restructurations. Que les métiers lourds puissent bénéficier d’un temps de carrière plus court est tout à fait normal. A 56 ou 58  ans, après 33 ou35 ans dans la sidérurgie ou  dans un travail de nuit il est normal qu’on en aie marre. Il faut maintenant bien définir les métiers lourds. Quand je lis dans un journal que des caissières revendiquent que leur travail soit pris en compte comme un métier lourd….A ce moment la même le boulot-cliché de fonctionnaire serait un métier lourd !!

Il faut aussi que les salariés se rendent compte qu’ils sont hyper avantagés :

 Le gouvernement a en effet généreusement supprimé le malus de 5% par an (!!) pour les indépendants qui partaient à la pension avant 65 ans, pour autant qu’ils aient 44 ans de carrière…

Rappelons juste que 1 tiers des indépendants vit en dessous du seuil de pauvreté….

Je rêve ou j’ai lu environ 1 million de fois le mot « solidarité » dans les chartes syndicales ?

Dernière chose les cellules-emplois. pourquoi serait-il anormal qu'une personne licenciée à 52 ans, par exemple, se mette à la recherche active d'un autre emploi ?

 

Droit de grève et droit au travail. Deux expressions très à la mode. Pour moi tout deux sont légitimes et inattaquables. Maintenant, faire la grève pour manifester son mécontentement au gouvernement ok. La faire au niveau de l’entreprise pour telle ou telle revendication au niveau de l’entreprise ok aussi. Mais mélanger les 2 je vois pas l’intérêt. C’est le gouvernement qui, dans l’intérêt général, décide de réformer le système des pensions. Ce n’est pas pour avantager les chefs d’entreprise mais pour tous. De plus les travailleurs en bloquant leur propre entreprise se pénalisent eux-mêmes. Mais bon….

 

Enfin, si tous les responsables, qu’ils soient syndicaux ou politiques, pouvaient travailler dans l’intérêt de tous et pas en vue d’une réélection future, les choses pourraient se passer beaucoup plus sereinement. Le gouvernement a, dans l'intérêt général, pris ses responsabilités, aussi dures soient-elles électoralement, qu'il en soit félicité. Mais surtout qu'il tienne bon...

 





23:20 Écrit par Ced | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.